Search in:

ÉMOTIONS ET COGNITION

Phineas_P_Gage_Life_Mask


En quoi nos émotions sont-elles liées à notre cognition ?

Plusieurs théoriciens tentent d’apporter un éclairage sur cette notion qu’est l‘émotion. Elle est étudiée des psychologues mais aussi des neurologues. Parmi eux, on peut distinguer 3 grandes théories des émotions développées plus loin.

Notre capacité à exprimer ou à identifier des états émotionnels aurait-elle une fonction adaptative chez l’être humain ?

 Pourquoi les plus grands philosophes avaient-ils tendance à penser que nos émotions nous empêchaient d’effectuer des choix raisonnables ?

Qu’en est-il aujourd’hui ? Les sciences actuelles s’inscrivent-elles toujours dans cette vision manichéenne?

Pour des raisons méthodologiques et pédagogiques, je vous propose dans un premier temps un panel de définitions qui tentent d’apporter une meilleure compréhension des phénomènes émotionnels, développés par deux points de vue : psychologique et physiologique.

 

Si nous faisons appel à notre bon sens et à notre intuition induite par notre vécu, nos états émotionnels ne peuvent être dissociés de notre cognition puisque leur bon fonctionnement nécessite que ces processus communiquent. La séparation de ces deux notions est d’avantage issue de leur théorisation que d’une distinction réelle.

Le traitement de l’information émotionnelle ne peut exister sans traitement cognitif et inversement.

Notre façon d’étudier ces processus conditionne très certainement l’avancée de nos connaissances dans ce domaine. Notre système d’enseignement, et de recherche est construit de telle manière, qu’il nous impose d’être extrêmement précis dans nos thématiques de recherche. Ce qui a pour conséquence, de réduire à outrance notre champ d’investigation, nous privant d’établir des corrélations entre les multiples sujets d’étude et les résultats qui en découlent.

 Lorsque l’on décide d’étudier les processus de perception émotionnelle, il est recommandé de rétrécir en entonnoir la problématique, pour centrer le sujet sur l’étude des processus d’identification émotionnelle faciale chez les personnes âgées atteintes d’un syndrome de type Alzheimer à un stade modéré, par exemple. Il s’agit d’un consensus scientifique établit pour des raisons méthodologiques qui peuvent à mon sens être discutables. En procédant ainsi, nous nous privons d’une vision plus globale qui nous permettrait d’avoir d’avantage de recul et ainsi d’observer des liens entre ce que l’on pense au départ être sans rapport.

Nous verrons que l’accès à de plus grandes connaissances sur notre système cognitivo -émotionnel cérébral, pourrait nous permettre de potentialiser nos capacités déjà existantes, de façon plus adaptée à nos besoins. Faut-il encore avoir la présence d’esprit de les (nos connaissances) utiliser dans notre vie quotidienne. Car oui, nos états émotionnels, quels qu’ils soient, influent sur nos comportements. Les agences publicitaires (que nous aurons de nombreuses occasions de citer sur ce site) et les agents de communication l’ont bien compris.

Lire tous les articles sur le même sujet…

 

 

 

Voir le profil de baya sebiane sur LinkedIn

 

Auteur: Baya Sebiane

Date de création: 11 Août 2013

copyrightfrance-logo17